26/06/2004

COSAQUES DE SIBERIE 1905

wkz4024_00606r

 

Les petits Cosaques partent à l'exercice, sous l'oeil vigilant de leur instructeur (Les fusils sont en bois).


12:00 Écrit par Yashko | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

COSAQUES DE SIBERIE 1905

wkz4025_01209r

 
Quand ils n'était pas à la guerre ou en manoeuvres, le Cosaque vaquait aux travaux journaliers. Le cheval était dessellé et servait aux travaux des champs. Ou tout simplement pour emmener sa belle faire un tour!

11:54 Écrit par Yashko | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/06/2004

LE PORTE-BONHEUR DES COSAQUES

"EMCHANE"  (Емшан), Полынь горькая (полынь настоящая, полынь полевая, полынь белая, емшан, вдовья трава) - Artemisia absinthium , herbe sainte des cosaques. Les cosaques des steppes emportaient souvent avec eux un peu de cette herbe lorsqu'ils partaient en campagne loin de leur terres.



19:24 Écrit par Yashko | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

EN TOURNEE EN COREE (SEOUL)

Voici une photo récente du groupe EMCHANE, qui aurait du venir en tournée belge. Ils ont effectué leur première tournée en Corée du Sud. C'était également leur première sortie de Russie. L'accueil à Séoul était chaleureux, et leurs chants et danses ont eu un franc succès (surtout pour la danse aux sabres).

EMCHANE 048 [800x600]

18:41 Écrit par Yashko | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

QUI SONT LES COSAQUES ?

Epoque Bogdan2.jpg

À partir du XVIe siècle, les tsars russes font appel aux Cosaques (les hommes libres) pour la protection du territoire. Ces Cosaques sont des Russes orthodoxes, en majorité des militaires et des agriculteurs, vivant en communautés libres. Ils vendent en quelque sorte leurs services ; entre autres aux tsars russes, qui leur concèdent différents privilèges. À partir de 1775, les Cosaques forment en outre la Garde impériale russe.

Ils participent à de nombreuses campagnes militaires. La Bataille de Borodino (1812), la Bataille de Lützen et de Leipzig (1813), les campagnes contre les Turcs en 1828 et 1877-78 ou contre la révolte polonaise (1831 et 1836) et hongroise (1849) sont autant de faits marquants dans leur histoire.

 

LES COSAQUES SOUS LE DERNIER TSAR.

 

Il y avait 11 armées - peuples cosaques, établis tout au long des frontières russes :

(Par importance et date de création)

 

1. DON, 1570
2. OURAL, 1571
3. TEREK, 1577
4. KOUBAN, 1696
5. ORENBOURG, 1744
6. ASTRAKHAN, 1750
7. SIBERIE, 1760
8. TRANSBAÏKALIE, 1851
9. AMOUR, 1858
10. SEMIRECHENSK, 1867
11. OUSSOURI, 1889

Chaque territoire cosaque était réparti en Stanitsas (communes). 

 

Le service militaire était obligatoire pour tous les hommes, et ce pendant 20 ans, en commençant à l'âge de 18 ans. Les 3 premières années en centre d’instruction, les 12 années suivantes dans le service actif, et 5 dernières années comme réserves. Chaque Cosaque devait fournir son propre uniforme, son équipement et son cheval. Le gouvernement fournissait seulement les armes. En échange de leurs services leur territoire devenait leur propriété, à perpétuité.

La population totale des Cosaques en 1893 était de 2.648.049 habitants ( dont 1.331.470 femmes), et possédait presque 146.500.000 acres de terres. En période de guerre les 11 voiskos (armées cosaques) devaient  fournir 890 sotnias montées (escadron de 125 cosaques), et 108 sotnias d'infanterie, représentant environ 4267 officiers et 177.100 hommes, avec 170.695 chevaux.

Le Voisko de l’Oussouri était la plus jeune armée cosaque de l’empire russe(1889).

Les colons volontaires arrivaient des Voiskos de Transbaïkalie, Amour (eux-mêmes descendants des cosaques du Don, Kouban etc.) et recevaient une prime de l’état pour s’installer et créer  l’armée de l’Oussouri.

Quand la révolution russe éclate, les cosaques de l’Oussouri comptent à peine 28 années d’existence, c'est-à-dire trop peu pour se créer une histoire, une « ethnomusicologie » propre

 

 

 

Le groupe « EMCHANE », dont les sept membres sont d’authentiques descendants des anciens cosaques du Don et du Kouban exilés vers cette région de l’extrême-orient russe, nous fait connaître les chants anciens du répertoire des peuples cosaques de la Russie ancienne.Chants épiques, fêtes de village, noces, maniement du sabre, danses diverses, font partie du spectacle de l’ensemble Emchane

 

Epoque Bogdan6.jpg




12:39 Écrit par Yashko | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

A LA RECHERCHE DE LEURS RACINES

 

Vladivostok2003 (3)

Les membres du groupe "EMCHANE" sont soucieux de l'authenticité des chants, des costumes. Ils consultent les archives des musées de Vladivostok voyagent dans la Province Maritime russe (Prymorie) à la recherche de récits, chroniques, images etc..

Vsevolod et sa grande sœur Yaroslava sont vêtus par leur maman Cosaque.



11:53 Écrit par Yashko | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

VLADIVOSTOK DANS LA "CORNE D'OR"



 




























Vladivostok à travers ses données géographiques.

Située à 9200 kilomètres à l'est de Moscou et à 125 kilomètres de la Chine et de la Corée du Nord.

Le nom qui lui a été donné reflète parfaitement son rôle de gardienne des confins orientaux de l'Empire de Romanov: Vladivostok signifie "posséder l'Est". Fondée en 1860, au moment même de la vente de l'Alaska aux Américains, elle devait prendre le relais de celui-ci et confirmer la Russie dans son rôle de puissance du Pacifique. En 1857, une partie des Cosaques de Transbaïkalie fut transférée sur la rive gauche et la rive droite de l'Oussouri, sur la nouvelle frontière sino-russe. Le gouverneur de la Sibérie de l'est, Nicolas Mourariev,  définit en personne l'emplacement de premiers 17 villages Cosaques sur l'Amour. En 1858, 32 autres villages Cosaques furent fondés. Ils constituèrent une chaîne de postes frontières qui demarqua la frontière russe le long de l'Amour et de l'Oussouri.  Cependant, en 1881, il n'y avait que 21358 Cosaques dans la région.  La colonisation fut lente et difficile, les colons de la Russie centrale mettant plusieurs années à traverser les espaces immenses de Sibérie. A la fin du XIXème siècle, la population de ces territoires de l'Amour et de la Province Maritime ne dépassait pas encore quelques dizaines de milliers de personnes, dont la majeure partie fut les Cosaques chargés de surveiller la frontière.



 

 

Vladivostok, chef-lieu du territoire du Primorie ou Littoral est une des plus belles villes de Russie. La flotte du Pacifique y a encore sa base et c'est pourquoi la ville était interdite aux étrangers entre 1958 et 1991. La position stratégique de la ville et du port contribue à en faire un centre important de l'Asie du nord-est. La ville s'est développée rapidement et est devenue le pôle financier et commercial de la région.



 

11:38 Écrit par Yashko | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

CHANTS ET DANSES DES PEUPLES COSAQUES DE RUSSIE

 

A Vladivostok les cosaques n'ont pas oublié les chants et danses de leurs ancêtres venus du Don, Kouban,Sibérie, Transbaïkal. Les premiers colons Cosaques ont débarqué dans cette région au 17ème siècle.


EMCHANE 033 [1024x768]

11:12 Écrit par Yashko | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |